Du lait maternisé à la naissance pour sauver l’allaitement ?

Votez pour cet article

Lait maternisé – Chaque mère l’entend avant même la naissance de son bébé, si bébé et maman sont en bonne santé, l’allaitement est ce qu’il y a de meilleur au monde.

Du lait maternisé à la naissance pour sauver l’allaitement ?

Du lait maternisé à la naissance pour sauver l’allaitement ?

Un bébé allaité aura un meilleur système immunitaire, moins d’allergies, moins de coliques, il trouvera ce dont il a besoin au moment où il en a besoin etc. Cependant, l’allaitement ne se passe pas toujours bien. Parfois, bébé prend mal le sein ou maman produit peu de colostrum puis peu de lait les premiers jours…

Face à la perte de poids de bébé, la maman est désemparée, inquiète malgré les mots rassurants du personnel soignant et les interventions des conseillères en lactation. D’autres bébés sont terriblement goulus et   la jeune mère, parfois épuisée par un accouchement et/ou une grossesse difficile, souhaiterait pouvoir passer le relai pour se reposer.

Autant de facteurs qui font que de nombreuses mères renoncent à allaiter alors qu’elles aimeraient continuer. En mai 2013, des universitaires de San Francisco, avec à leur tête la professeure en pédiatrie Valerie Flaherman, ont rendu publique une étude menée sur 40 nouveaux nés allaités, nés à terme et sans souci de santé particulier, ayant perdu plus de 5% de leur poids dans les 24 à 48 heures suivant la naissance.

Reprendre confiance dans son allaitement

En donnant, à la seringue, 10 grammes de lait maternisé immédiatement après chaque tétée, dans les tout premiers jours de vie, l’ELF (Early Limited Formula) a permis de repousser significativement l’abandon de l’allaitement. 79% des bébés ayant bénéficié de l’ELF étaient toujours au sein après 3 mois contre 42 % des bébés qui n’en avaient pas bénéficié.

Valerie Flaherman explique ainsi ces résultats : « De nombreuses mères s’inquiètent de leur production de lait et c’est la raison la plus courante pour laquelle elles cessent d’allaiter dans les trois mois. Cette étude suggère qu’en donnant une petite quantité de lait maternisé, cette inquiétude disparaît et leur permet de reprendre confiance pour continuer d’allaiter ».

Rappelons que le but de cette étude est bien de trouver un moyen de prolonger au maximum l’allaitement et non de promouvoir les laits maternisés.

Aider les bébés et leur maman

Trouver des solutions pour aider les bébés comme les mamans est un pas qui va dans la bonne direction, meilleure en tout cas que la tendance actuelle qui culpabilise les mamans qui abandonnent l’allaitement.

Aux Etats-Unis, certains hôpitaux vont jusqu’à demander aux mères cessant l’allaitement de signer une décharge reconnaissant qu’elles sont conscientes du danger qu’elles font courir à leur bébé (rappelons qu’à l’exception des pays où l’eau peut être impropre à la consommation, on ne fait pas courir de risque sanitaire à son bébé en choisissant le biberon ) !

Reste encore un point à creuser. De l’aveu même de ses auteurs, cette étude, telle que menée, ne permet pas d’identifier les bébés à qui l’ELF serait d’un grand secours. Cependant, le bon sens permet de penser que dialoguer un peu plus avec les mamans permettrait d’obtenir un début de réponse.

 

Cet article vous a t-il intéressé ? 266 votes 4 Stars Note : 4/5


Cet article vous est proposé par www.privatebebe.com

En savoir plus, cliquez ici

Articles similaires

Donnez votre avis à propos de cet article

Code de sécurité Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lire plus :
Mon bébé warrior, histoire d’une naissance prématurée

Témoignage de maman - Mon bébé warrior : Un accident...

Fermer