Le témoignage de maman d’une famille nombreuse

Le témoignage de maman d’une famille nombreuse
Votez pour cet article

Famille nombreuse – Gisèle, une maman d’une famille vraiment exceptionnelle : « D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu des enfants ». Lisez le témoignage de Gisèle, une maman d’une famille nombreuse.

Le témoignage de maman d'une famille nombreuse

Gisèle, maman d’une famille nombreuse

Petite, le soir dans mon lit, je me disais que j’allais adopter tous ces pauvres petits vietnamiens… Que j’aurai une très grande maison avec plein d’enfants… Bien sûr, ensuite j’ai grandi, et les rêves de château avec le prince et plein d’enfants, ont forcément évolué ! J’ai enfin rencontré celui qui deviendrait mon mari.

S’il m’avait écoutée, je crois que j’aurais eu mon premier enfant à 17 ans, j’en avais trop envie !

Finalement, j’ai fini mes études et le 1er bébé a pointé son nez le lendemain de mes 22 ans ! Un joli cadeau ! J’ai tout de suite su ce qu’il fallait faire… Jamais je ne me suis sentie débordée avec ce premier bébé, c’est comme si j’avais toujours su, comme si c’était inné ! Et pourtant c’était bien ma première expérience avec un nouveau-né  (je n’avais même jamais fait de baby-sitting !).

Famille nombreuse acte 1

Pour le second qui n’arrivait pas aussi vite que je le désirais, j’étais en panique mais quelques examens m’ont rassurée , il est finalement arrivé deux ans et demi plus tard. Pour le troisième, aucun soucis et vingt et un mois plus tard, il agrandissait notre petite famille ! Après une fausse-couche à dix semaine, notre quatrième bébé est né deux ans plus tard. Nous avions deux filles et deux garçons ! J’adore les bébés et la grossesse, même si en fin de parcours c’est un peu lourd…

Lors de chaque accouchement, je me demandais ce que je fichais dans cette galère : « Vraiment t’es folle ma pauvre ! Encore des douleurs ! C’est pas comme au 1er accouchement où tu ne savais pas ce qui allait t’arriver ! Non , maintenant tu sais ! tu vas avoir mal ! » La péridurale ? Pas toujours le temps de la faire…

Mais finalement tu « attrapes » ce petit bout dans tes bras… Et quel bonheur ! En une fraction de seconde tout est oublié et tu ne vis plus que l’instant présent avec ce tout-petit tellement dépendant de toi !

Après deux autres fausses-couches, notre cinquième bébé est arrivé avec un mois d’avance. Il faut dire qu’avec quatre autres enfants je « courrais » de droite et de gauche pour leurs diverses activités et l’école ! Ce bébé présentait quelques difficultés motrices qui nous ont fait courir les médecins et nous ont fait nous interroger mais  finalement, rien d’héréditaire, juste la faute à pas de chance… Et notre  6ème bébé  est arrivé 2 ans1/2 plus tard. Pour lui, la motricité était plutôt plus que « top » : il ne marchait pas, il courrait, escaladait, grimpait, sautait plus, plus, plus ! Par contre, il avait quelques problèmes pour communiquer verbalement mais il savait se faire comprendre par des gestes et des bruits.

Nous avons découvert plus tard qu’il « souffrait » de traits autistiques et de troubles du langage. Notre numéro 7, pointait tout de même son nez 2 ans plus tard, non sans mal, puisque j’ai pensé le perdre lorsque j’ai eu un décollement placentaire. Il y a donc eu une période un peu compliquée : bouger le minimum…

Pas facile avec 6 enfants ! 5 à l’école et le dernier que j’ai un peu « coincé » dans son lit, pour éviter de trop courir ! Faire à manger pour la tribu assise devant ma cuisinière, retourner me coucher et mettre le numéro six à la sieste !

Finalement ça valait le coup : le 7ème bébé est arrivé en pleine forme !

Je n’ai jamais eu d’aide extérieure et non, je ne me sentais pas débordée… Il est certain que je ne suis pas et je n’ai jamais été une folle maniaque du ménage. Avant d’acheter des habits j’évite ceux qu’il  faut repasser même s’ils sont très mignons ! J’ai allaité tous mes enfants, alors forcément avec tous les déplacements entre les thérapies nombreuses pour les enfants 5 et 6, l’école et les activités, les tétées étaient à heure fixe plutôt qu’à la demande, mais finalement la demande rejoignait le fixe !

Le plus dur ? Faire le taxi ! Et peut-être ne pas vraiment partir en vacances loin. Les derniers n’ont pas encore vu la mer… Mais ils ont fait plein d’autres choses ! J’aurais voulu un 8ème enfant, mais le papa a dit « Stop ! ». Alors nous resterons avec nos trois filles et quatre garçons. Je n’ai aucun regrets, je suis très heureuse que mon mari ait suivi mon envie de famille nombreuse !

Aujourd’hui quand toute la famille est autour de la table c’est « chouette » !

Maintenant, nous sommes régulièrement 12 à table, puisque les trois premiers ont des « chéris». D’ailleurs, j’ai de la peine à cuisiner en petite quantité, lorsque ça m’arrive ! Bientôt, la famille va s’agrandir encore avec l’arrivée d’un petit-enfant ! Enfin papy et mamy ! Je suis super contente depuis le temps que je « bassine » mes grands avec ça…

Famille nombreuse Acte 2

Bien sûr, il y a beaucoup de lessives, de devoirs pour l’école (qu’est-ce que ça peut me « barber » !), de taxi, de cris et parfois de bagarres entre les enfants (faut pas se leurrer), mais aussi combien de joies, de rigolades et de souvenirs tous ensemble ! Ne pas penser non plus que les grands vont vous aider avec les petits ( c’est souvent une chose que l’on entend : « oh mais vos grands s’occupent des petits ! » ).

Même si cela peut arriver parfois, c’est rare et ce n’est pas leur rôle. Et oui, ils ont tous été désirés et non, ce ne sont pas des « accidents » et oui, nous connaissons les moyens de contraception, et oui, ils ont tous le même papa et la même maman !

Même avec « tous ces enfants », nous avons toujours eu des activités pour nous : que ce soit du sport, du théâtre, du chant, en commun ou pas. Il m’est même arrivé d’emmener un de mes bébés à la chorale, parce que ça « tombait » avec l’heure de la tétée ! Les enfants ne nous ont jamais rien empêché de faire, sauf peut-être les petits restos à l’improviste, car du coup fallait chercher une baby-sitter, ou des vacances lointaines beaucoup trop chères.

Nous ne roulons pas sur l’or, mais les enfants ont toujours fait toutes les activités qu’ils ont désirées : gym, danse, foot, rugby, chant, natation, ski, théâtre, JSP… Je pense que nous avons une belle famille, unie, avec de « chouettes » enfants, même si ça rouspète parfois ! Il y a 15 ans d’écart entre notre 1ère et notre dernier ! Aujourd’hui, ils sont encore  5 à la maison et disons qu’il y en a encore 3 dont il faut vraiment «  s’occuper ». Nous avons un peu plus de liberté si nous voulons sortir ! Aujourd’hui, les derniers  sont ravis de rester un peu seuls à la maison !

Famille nombreuse Acte 3

Je suis contente d’avoir encore des enfants à la maison ! Waouh, si nous n’avions eu que 2 enfants… J’ai toujours été une maman à la maison, comme financièrement c’était possible… Et je ne le concevais  pas autrement ! Avoir des enfants pour les faire garder, je trouvais ça trop dur.

Aujourd’hui, j’ai repris une activité (depuis 8 ans) auprès des enfants. Je suis animatrice dans une garderie ! Bref, je vis enfant ! Il ne faut pas croire que lorsqu’ils sont grands ils nous préoccupent moins, comme on dit :  « petits enfants, petits soucis, grands enfants, grands soucis ! ».

Je pense que je suis une maman plutôt cool, mais sans être laxiste, je ne suis pas trop mère poule… Enfin si, un peu quand même ! Je ne me prends pas trop la tête, même si je suis toujours inquiète dans un coin de ma tête, pour les uns ou les autres.

Quel que soit leur âge, on a toujours peur pour eux : Ne va-t-il rien leur arriver (accident, maladie…) ? Vont-ils réussir leur vie ? Vont-ils trouver l’amour ? etc. Je les « enquiquine » tous, parce que je veux toujours les prendre en photo ! Maintenant qu’ils sont grands (le dernier a aujourd’hui 11 ans), c’est difficile de tous les avoir sur la même photo.

Alors, à Noël ils n’y échappent pas ! C’est vrai, nous avons eu de la chance avec nos enfants : nous ne connaissons pas les nuits blanches, dans l’ensemble ils ont tous été sages… Et pour ce qui est de la crise de l’adolescence, je crois que nous avons bien géré et qu’il n’y a pas eu de dérapages particuliers. Non, ce sont tous de supers « gamins ».

Avec le papa, nous sommes toujours (ou presque) sur la même longueur d’onde : si l’un dit blanc, l’autre ne dit pas noir ! Et si cela arrive (nous sommes humains) on en discute. On se complète. Donc, je crois pouvoir dire que nous avons réussi notre vie de famille et que les enfants sont bien dans leur peau.

Dernièrement, l’un de mes aînés (un de ceux qui me critiquent peut-être le plus dans ma façon de faire ou d’être), m’a dit, et cela m’a beaucoup touchée, que finalement j’étais une bonne mère et qu’il avait eu une enfance heureuse !

Je pense que c’est un beau cadeau ! Encore, une petite remarque que m’ont faite les grands, ils n’aimaient pas que l’on soit tous ensemble par exemple dans les magasins. Ils avaient l’impression que tout le monde les regardait et se sentaient comme des bêtes curieuses ! Et encore, aucun de mes enfants ne s’est jamais roulé par terre au milieu du magasin par caprice ! Parce que, simplement, ça ne se fait pas !

Je vous passe donc les corvées de courses (ça mange ces petites bêtes), la vaisselle, la lessive, le repassage (ah non ! merci Monsieur sèche-linge !), le ménage , les rendez-vous chez le pédiatre (ah non, ils ne sont jamais malades ! Et si le 1er à la varicelle, eh bien je connais et pas besoin de retourner chez le médecin pour les suivants ! Nous ne sommes pas de très bons clients pour le pédiatre, c’est vrai qu’ils sont plutôt en bonne santé) et les repas, parce que tout le monde le fait (toutes ces corvées), sauf que là, c’est multiplié par le nombre et que si on est seul, on n’est pas obligé de faire de repas à heure fixe par exemple.

Les phrases préférées des enfants : Quand est-ce qu’on mange ? C’est quoi ? Encore ! J’aime pas ! Il y a aussi nos phrases,  les phrases : Va te laver, range ta chambre, change toi, fais tes devoirs, brosse toi les dents… Et, plus tard : tu sors avec qui, tu vas ou, tu rentres à quelle heure, fais attention, ne bois pas…

Voilà, un petit extrait d’une famille nombreuse «  ordinaire » , un peu « extraordinaire » par le nombre, mais c’est notre vie et nous l’avons choisie et pour rien au monde je n’en changerais ! Signé : une maman de famille nombreuse qui se trouve tout à fait ordinaire et qui sourit quand elle voit des parents complètement débordés avec un  ou deux enfants !

Témoignage de Gisèle, maman de famille nombreuse

Famille nombreuse - Gisèle, maman de famille nombreuse

 


Cet article vous est proposé par www.privatebebe.com

En savoir plus, cliquez ici

Le témoignage de maman d’une famille nombreuse Audrey privatebebe

Cet article vous a t-il aidé ?

Summary: Le témoignage d'une maman de famille nombreuse : Récit de maman qui raconte ses grossesses, ses accouchements et sa vie de famille avec ses 7 enfants.

4.4

est la note donnée par les internautes qui ont lu cet article

Note de l'utilisateur: 3.5 (4 votes)

Articles similaires

Vos commentaires

  1. steph
    19 décembre 2016 à 18 h 26 min Répondre

    Et Oui je me reconnais tout à fait avec ma tribu de 6enfants et le petit septième au chaud dans mon bidon…. J ai trois filles et trois garçons. La vie de famille nombreuse n est pas de tout repos mais j adore ça!! Ma soeur dit que je suis « sado » lol elle n a que deux filles, peut être mais j adore tellement etre enceinte, m occuper de mes enfants, Et pouvoir voir toutes leurs premières fois est un cadeau! Je suis une maman poule, mais j essai de les laisser respirer quand même lol Merci pour ce beau témoignage!!

Donnez votre avis à propos de cet article

Code de sécurité Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lire plus :
Test des soins pour bébé "Sophie La girafe Baby"
Sophie la girafe Baby, une gamme de soins bio pour bébé

On la trouve dans presque tous les berceaux ou parcs...

Fermer