Tétine, Cododo, allaitement, péridurale : Votre choix ?

Tétine, Cododo, allaitement, péridurale : Votre choix ?
Votez pour cet article

 alors… tétine or not tétine ?

Parce que chaque bébé est unique, parce que chaque accouchement est unique, votre parcours sera plein de choix à faire, de surprises, bonnes et moins bonnes, et vous devrez parfois vous adapter et accepter de faire différemment de ce que vous souhaitiez, pour votre bien et/ou celui de votre bébé. Il est parfois très douloureux, en particulier pour les mamans, de devoir faire le deuil d’une partie de son «maternage rêvé». Certaines y voient un échec de leur part, d’autres le vivent comme le vol de leur maternité. Pour toutes, c’est une remise en question difficile. Le mieux, est donc de s’y préparer : garder en tête ses choix mais se dire qu’en pratique, il en sera peut-être autrement pour prendre le temps de l’accepter.

Voici quatre grands principes parmi les plus fréquemment «abandonnés» à l’usage :

– Un accouchement naturel : vous avez établi votre projet de naissance avec votre sage-femme ou votre gynécologue dans l’optique d’un accouchement naturel, sans médication, parce que c’est mieux pour votre nouveau-né et parce que, vous en êtes persuadée, préparée comme vous l’êtes, vous saurez gérer les contractions, les efforts de poussée etc.

Oui, mais… Que ce soit la panique au moment clé, la douleur que finalement vous ne parvenez pas à encaisser ou une complication durant l’accouchement, il est possible qu’au final vous réclamiez à cors et à cris la péridurale, qu’une césarienne soit nécessaire sans que vous n’ayez le choix ou encore l’intervention d’instruments.

N’oubliez pas qu’avant tout, c’est votre santé et celle de votre bébé qui comptent et que, même si c’est rageant d’autant médicaliser un processus naturel qui se fait depuis la nuit des temps, les progrès de la médecine sont aussi à accueillir avec gratitude car ils permettent de sauver nombre de bébés et de mamans.

– L’allaitement : avant même d’être enceinte, pour vous, la question ne se posait déjà pas. Vous allaiterez votre bébé. Vous le savez, c’est ce qu’il y a de meilleur pour lui, la relation charnelle est prolongée et sublimée, on se sent encore plus maman en allaitant.

Oui mais… En pratique, certaines femmes supportent finalement assez mal ce contact ; certains bébés sont très demandeurs et la fatigue est vite difficile à gérer ; d’autres femmes trouvent ça trop douloureux ou ont des soucis de santé, des complications lors de l’accouchement qui rendent les choses vraiment trop difficiles.

Gardez toujours en tête qu’il vaut mieux donner un biberon sereinement et avec amour qu’allaiter en pleurant ou avec réticence. Si l’allaitement est en effet ce qu’il y a de meilleur, le biberon n’est pas non plus mauvais et votre bambin grandira bien et sera malgré tout en bonne santé. Et rien ne vous empêche de pallier «au manque» que vous pourriez ressentir en pratiquant le peau à peau !

– La tétine ou la suce : Impensable pour vous de mettre ce bouchon à bébé sur la bouche du vôtre. Vous trouvez ça laid, addictif et estimez que les parents qui usent de ce subterfuge cherche à faire taire leur bébé plutôt que de répondre à ses besoins. De plus, vous avez entendu dire que ça compromet la réussite de l’allaitement.

Oui, mais… Des bébés qui ont un fort besoin de succion, ça existe. Et des bébés incapables de trouver leur pouce pour se réconforter, pareillement. De plus, les bébés souffrant de RGO voient leurs douleurs estompées par la succion.

Après des heures à sacrifier votre sommeil et votre petit doigt pour soulager ledit besoin de succion de votre tout-petit, votre point de vue sur la tétine pourrait bien changer…

– Le cododo : Hors de question pour vous de « cododoter », chacun dans sa chambre sans quoi votre couple en pâtira. Vous n’arriveriez pas à dormir avec bébé dans le lit de toute manière… De plus, vous avez lu Claude Halmos sur le sujet : le lit, c’est pour les amoureux, un enfant doit comprendre que ce n’est donc pas sa place. Sauf que… Une fois bébé à la maison, vous ne dormez pas. Vous vous levez sans cesse pour voir si tout va bien, s’il respire (si, si), sans compter les tétées ou les biberons.

Au final, bébé à côté de soi, c’est plutôt pratique et moins fatiguant. On le rendort d’un simple contact, sans se lever. Il trouve le sein tout seul pour téter…

Pensez que, durant les 3 premiers mois, vous pouvez faire dormir bébé dans un petit couffin contre votre lit. Il existe même un grand choix de lits spéciaux qui s’accrochent à celui des parents pour que tout le monde dorme sereinement mais ensemble.

Articles similaires

Donnez votre avis à propos de cet article

Code de sécurité Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lire plus :
Résoudre ses traumatismes pour être de meilleurs parents

Lorsque l’on devient parents, les souvenirs d’enfance resurgissent immanquablement. Si...

Fermer