5 bonnes raisons de bannir le trotteur et le youpala

5 bonnes raisons de bannir le trotteur et le youpala
5 (100%) 1 vote

Youpala – Le trotteur ou le youpala, sur le papier ça a l’air plutôt sympa : bébé goûte aux joies d’une certaine liberté de mouvements et les parents ont les mains libres.

Un des premiers Youpala datant du XVIe siècle

5 bonnes raisons de bannir le youpala

Cet accessoire de puériculture ou plutôt ce jouet, est interdit à la vente dans de nombreux pays (notamment au Canada depuis 2004) et que l’Association Européenne pour la Sécurité des Enfants en demande l’interdiction à la vente en Union Européenne depuis déjà de bien nombreuses années.

Le youpala est également interdit dans les crèches et chez les assistantes maternelles. La raison ? 580 blessures graves annuelles en Union Européenne et 5000 aux Etats-Unis, tels sont les chiffres avancés par les veilles de ces pays. Quelles sont les raisons qui ont poussé certains gouvernement à l’interdire ? Découvrez ci-dessous les différents dangers auquel votre bébé pourrait être exposé avec un youpala.

Le youpala et la vitesse :

À l’âge où l’on met un bébé dans un trotteur, il ne possède ni équilibre, ni réflexes de protection. Une fois qu’il maîtrise son engin, bébé peut prendre une vitesse assez étonnante sur un trotteur et, bien incapable de freiner ou de revenir en arrière face à un danger, il peut percuter violemment des meubles ou des murs et le choc peut provoquer des lésions cérébrales comparables à celles que l’on trouve sur des bébés victimes du syndrome du bébé secoué. Inutile d’arguer que « sous surveillance, ça ne risque rien » car cette vitesse prend également de court le parent qui, même s’il surveille l’enfant, n’a pas le temps d’intervenir pour éviter le choc.

Le youpala et les escaliers :

L’une des causes les plus fréquentes des accidents graves en trotteur est la chute dans l’escalier. Là encore, bébé sur son trotteur peut arriver très rapidement au bord des escaliers et la chute n’en sera que plus violente. Bien sûr, en mettant des barrières de sécurité, on minimise ce danger potentiel.

Le youpala et les brûlures :

Du fait de la hauteur que bébé prend sur son trotteur et qu’il n’aurait pas sans lui, les accidents par brûlures et intoxication sont bien plus fréquents et ce, même sous la surveillance d’un adulte. Là encore, c’est la vitesse qui est en grande partie responsable, le parent n’ayant pas toujours le temps de réagir tant bébé arrive vite sur le danger.

Le youpala et le basculement :

Autre cause d’accidents graves en trotteur, le basculement. Parce qu’il n’a pas l’équilibre qu’il va acquérir en passant les différentes phases normales de son développement (ramper, quatre-pattes, équilibre debout puis marche), il suffira d’un simple pas de porte, d’un tapis ou de tout autre petite inégalité sur le sol pour qu’il bascule avec son trotteur et, dans ce cas, c’est sa tête qui heurtera le sol la première.

Le youpala et le développement physiologique de bébé

La nature est plutôt bien faite, si bébé ne sait pas encore marcher, il y a des raisons : son corps n’est pas prêt. Ni ses muscles, ni ses articulations, ni son centre de gravité ne sont prêts à le faire. Il est déjà fort déconseillé de faire artificiellement tenir assis un bébé (à l’aide de coussins par exemple) qui n’en est pas capable seul, c’est tout aussi vrai pour la marche. Cette « marche forcée » a donc des conséquences sur son corps et plus particulièrement sur ses hanches et son dos mais également, de manière plus surprenante sur ses capacités visuelles (l’exploration du monde qui l’entoure ne se faisant pas comme elle devrait).

Le youpala et l’acquisition de la marche :

Toutes les études le démontrent, le trotteur n’aide pas bébé dans son apprentissage de la marche et a même plutôt tendance à retarder cette acquisition. Les pédiatres, les ostéopathes, les kinésithérapeutes, tous sont unanimes et sont contre l’utilisation du trotteur. Malgré les consignes et les mises en garde, malgré les études et les avis démontrant que le trotteur est dangereux et n’a aucun intérêt dans le développement de bébé de nombreux parents continuent d’offrir un trotteur à bébé.

Echarpe de portage ou chariot pousseur

Pour beaucoup, l’argument c’est que bébé s’y amuse et qu’ils ont les mains libres pour vaquer aux tâches quotidiennes notamment. Pour retrouver « les mains libres », pourquoi ne pas investir plutôt dans une écharpe de portage, ou un parc (qui a ses détracteurs mais ne met pas bébé en danger).

Quant à Bébé, il s’amusera tout autant avec un chariot pousseur bien pensé, il sera en sécurité et son développement physiologique naturel sera respecté. Et si malgré tout ce qui précède, vous souhaitez utiliser un trotteur (ou youpala), tentez de réduire les risques d’accidents et les conséquences sur le développement physiologique de bébé avec ces précautions indispensables :

Choisissez un trotteur répondant aux normes en vérifiant que la mention suivante est portée sur l’emballage ou le trotteur : EN 1273:2005 Articles de puériculture. – Trotteurs. – Exigences de sécurité et méthodes d’essai

Sécurisez la maison : vérifiez que vos pas de porte ne créent pas d’irrégularité sur le sol, pas de tapis, pas de fils au sol etc., installez des barrières de sécurité aux escaliers et pour les pièces à risques telles que la cuisine.

Ne laissez jamais bébé dans son trotteur sans votre surveillance (même pour quelques secondes)

Ne mettez pas bébé dans son trotteur plus de 15 minutes par jour.

 

Crédit photo : By Paralacre (Own work (photo)) [CC0 or Public domain], via Wikimedia Commons

 


Cet article vous est proposé par www.privatebebe.com

En savoir plus, cliquez ici

5 bonnes raisons de bannir le trotteur et le youpala Audrey privatebebe

Cet article vous a t-il aidé ?

Notre conclusion : Si malgré nos conseils, vous souhaitez utiliser un trotteur ou youpala, tentez de réduire les risques d'accidents et les conséquences sur le développement physiologique de bébé en prenant toutes les précautions nécessaires liées à son utilisation.

4.9

est la note donnée par les internautes qui ont lu cet article

Note de l'utilisateur: 3.6 (13 votes)

Articles similaires

9 Commentaires

  1. Sereine Attitude
    19 août 2014 à 18 h 03 min - Répondre

    Merci pour cet excellent article, j’espère que de nombreux parents prendront conscience du danger que représente cet accessoire pour le développement physiologique de leur enfant.

  2. Cécile
    21 août 2014 à 14 h 45 min - Répondre

    Merci pour cet article clair sur les risques du youpala.
    Une psychomotricienne m’avait expliqué que l’acquisition de la marche est retardée et « biaisée » notamment parce que le youpala ne suis pas forcément la direction que prend le bébé (sans parler de la position dans laquelle il est dedans : ni vraiment assis, ni vraiment debout). Par exemple, il veut tourner mais les roues l’emmènent tout droit.

    Et surtout il est cause d’accidents même quand l’enfant n’est pas dedans car le bébé habitué à rester « debout » quoi qu’il arrive n’apprend pas à tomber et notamment à mettre les mains en avant quand il chute. Sans son youpala pour le retenir c’est un bébé qui va tomber plus que les autres et surtout le front en 1er…

  3. trotteur
    5 novembre 2014 à 12 h 37 min - Répondre

    A mon avis le trotteur est intéressant pour les premiers temps pour assurer à l’enfant équilibre et maintien. C’est vrai qu’il faut le surveiller pour éviter des accidents, mais il a des intéressantes avantages dans son développement. On connaît son enfant et on peut voir s’il est prêt pour l’utiliser. Plus tard, c’est intéressant d’utiliser le trotteur comme pousseur, pour aider l’enfant à se déplacer. A mon grand l’a aidé dans ses premiers pas. Il a des anti dérapants et des ralentisseurs. Tout dépends de l’attention que l’on porte sur son enfant.

  4. annececile
    23 octobre 2015 à 16 h 36 min - Répondre

    bonjour,

    j’aimerais connaitre le texte législatif qui interdit l’usage des trotteur aux assistantes maternelles et dans les crèches.
    merci !

  5. Blog Grossesse
    26 octobre 2015 à 15 h 24 min - Répondre

    Bonjour Anne Cécile, comme indiqué dans l’article, c’est au Canada que le trotteur est interdit.

    « Sauf que cet accessoire de puériculture (ou plutôt ce jouet) est interdit à la vente dans de nombreux pays (notamment au Canada depuis 2004) et que l’Association Européenne pour la Sécurité des Enfants en demande l’interdiction à la vente en Union Européenne depuis déjà de bien nombreuses années.

    Le trotteur est également interdit dans les crèches et chez les assistantes maternelles. La raison ? 580 blessures graves annuelles en Union Européenne et 5000 aux Etats-Unis, tels sont les chiffres avancés par les veilles de ces pays. »

  6. Psychomotricienne
    17 janvier 2016 à 21 h 43 min - Répondre

    Le youpala ne permet pas au bébé de trouver son equilibre puisqu’il déplacé son centre de gravité. L’équilibre se construit étape après étape en repoussant le sol, c’est la raison pour laquelle je recommande toujours aux parents de laisser leur enfant explorer l’espace au sol. Un youpala redresse le corps comme le ferait une béquille, l’équilibre ainsi construit empêche l’enfant d’utiliser ses mains a d’autre fin que le maintient de l’équilibre du buste. Les mains sont très loin d’être libérées.
    Nous avons peu de recule mais je pense de mon œil de clinicienne et au vu de ma pratique que ce type de materiel entraîne des soucis posturaux par la suite, difficulté au niveau du graphisme, terrain à la douleur chronique du dos et surtout une pseudo marche qui n’est pas du tout physiologique.
    Il est préférable que lenfant prenne son temps, etre pret sur le plan affectif et sur le plan physiologique ( points d ossification osseux mature, utilisation de la chaîne musculaire profonde dite chaîne de la verticalite)
    Ces engins ont de nombreux méfaits et desservent totalement le developpement psychomoteur de Lenfant.

  7. Christel
    18 janvier 2016 à 10 h 48 min - Répondre

    Bonjour. Les trotteurs ne sont pas interdits chez les assistantes maternelles même si la logique voudrait qu’ils le soient.
    Pour avoir fait la bêtise de mettre mon ainée dans un trotteur, je peux vous dire que je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites dans votre article notamment au niveau des basculements avec le trotteur (ma fille a failli basculé 2 fois, heureusement à chaque fois j’ai vu la chose venir et je suis intervenue à temps), pareil pour la motricité : ma fille n’a jamais rampé ni fait de 4 pattes, elle a commencé à marcher avant de savoir se mettre debout toute seule. Elle ne savait pas tomber à cause du trotteur et était très raide quand elle était debout : résultat, quand elle tombait (et ça arrivait souvent), c’était raide en arrière la tête la première contre le carrelage ! Il fallait donc tout le temps la suivre !
    Avec mon fils, je n’ai pas fait la même bêtise, il n’est jamais allé dans un trotteur, j’ai pratiqué avec lui la motricité libre et je n’ai pas eu les mêmes problèmes qu’avec ma fille : il a passé les étapes unes à unes tout seul et surtout dans l’ordre. Quand il a commencé à marcher, il avait le corps souple et non raide, il savait tomber sur les fesses. Il tombait peu et tombait bien, il ne s’est jamais fait mal.
    Je suis assistante maternelle et je prône autour de moi et auprès de mes parents employeurs la motricité libre.

  8. Andrée
    17 février 2016 à 0 h 18 min - Répondre

    Bonsoir,
    On fait bien des histoires pour un youpala. Je n’ai jamais entendu parler d’accidents en youpala. J’en ai eu comme tous les enfants de 8 ou 9 mois qui commençaient à se tenir debout aux barreaux des chaises et qui ne rêvaient que de marcher, dans les années 50. Et ces youpala ne devaient pourtant pas être aussi sécurisés qu’aujourd’hui !
    Mais l’on ne dit rien, bien sûr, sur les ondes électromagnétiques qui bombardent les nourrissons durant des heures lorsque les parents posent ces dispositifs de contrôle sur leur oreiller le plus près possible de leur tête ! Là tout va bien. No problème ! Mais les youpala quel danger.. il faudrait les interdire ? Et l’eau en bouteille plastique qui stagne des jours stockée au soleil et dont les molécules ne sont pas stables il ne faudrait pas l’ interdire ? Et les jouets flexibles plein de COV faudrait pas les interdire avant d’interdire les youpala ?
    Je n’ai jamais eu mal au dos. Mais c’est bien évident que le youpala c’est pas à 4 mois.. qu’il faut en faire, mais à 8 ou 9 quand déjà l’enfant se dresse et se tient bien debout. Qu’il y a longtemps qu’il s’assoit et qu’il commence à bien se déplacer à 4 pattes et à genoux. Pour toute chose il faut un minimum de bon sens et d’esprit critique, évidemment.

  9. Marie
    17 juillet 2016 à 7 h 47 min - Répondre

    Bonjour tt le monde et ben Andree je crois que tu n’a pas bien lu l’article le nombre d’accident déjà observé et par mon expérience je te dit ke ce truc la c de la daube ca ne sert qu’à mettre les enfants en danger j’ai vu mon neveu faire un vol plan née avec alors ke nous etion 15 personne autour de lui repas famille et moi et ma soeur avon tt les deux le bassin et les hanche en miette la cause d’après 4 médecin consulter LE TROTTEUR. Je suis moi même maman de 2 petit bout ma cocotte de 2ans n’a pas eu besoin de ca elle a été a sont ritme et mon fils 2mois nira pas non plus la dedant ce qui etait bien avant ne les pas forcement aujourd’hui la prevention devrai commencer des la mater

Donnez votre avis à propos de cet article

Code de sécurité Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lire plus :
alors… tétine or not tétine ?
Tétine, Cododo, allaitement, péridurale : Votre choix ?

Il est parfois très douloureux, en particulier pour les mamans,...

Fermer