Les Lego, avant et maintenant, ça donne quoi ?

Votez pour cet article

Dans les années 80, une pub pour les célèbres petits cubes de plastique de toutes les couleurs qui s’emboitent, ça ressemblait à ça :

Mais aujourd’hui, il y a des Lego « pour filles » et des lego « pour garçons ». Que de regards étonnés et interrogatifs lorsque j’ai posé une boite rose sur le tapis de caisse alors que mon fils m’accompagnait. Bon, en même temps il a les cheveux un peu long, alors peut-être que c’est moins grave.

Bref, une petite fille de 7 ans a eu le courage et l’audace de réagir à cette sexualisation hallucinante de cubes de plastique : une lettre relayée par le magazine parental Parole de Mamans et dans laquelle on peut lire :

« Aujourd’hui, je suis allée dans un magasin et j’ai vu qu’il y avait deux sections de lego, la rose pour les filles et la bleue pour les garçons. Tout ce que les filles pouvaient faire c’était rester assises à la maison, aller à la plage, faire les boutiques et n’avaient pas de travail. Les garçons pouvaient vivre des aventures, sauver des gens, et avoir un travail, ou même nager avec des requins. Je veux que vous fassiez plus de Lego filles pour les laisser partir à l’aventure et s’amuser, ok ?!! »  (traduction du magazine Parole de Mamans)

Du bon sens !

Articles similaires

Vos commentaires

  1. lego bebe
    24 septembre 2014 à 12 h 12 min Répondre

    Les enfants peuvent nous apprendre plein de choses. Bravo pour la petite fille ! une lettre intelligente. Je suis tout à fait d’accord, même Lego contribue à cette séparation de sexes, dommage. Chez nous (j’ai un file et deux garçons) ils adorent les Lego et passent leur temps à construire, sans penser si c’est pour fille ou garçon le petit train duplo ou la boutique…Heureusement ce sont eux qui effacent les différences lors qu’ils s’embarquent dans leurs aventures.

Donnez votre avis à propos de cet article

Code de sécurité Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lire plus :
Formation aux premiers secours pour les parents

Formation aux premiers secours pour les parents. Si la majeure...

Fermer