Comment se passer totalement de protections hygiéniques

Votez pour cet article

Comment se débarrasser complètement des protections hygiéniques

On le savait déjà mais une récente étude enfonce le clou sur la toxicité des tampons hygiéniques. Il existe des alternatives comme les serviettes lavables, les éponges menstruelles naturelles, les tampons en coton bio non traité et, must du confort et de l’hygiène : les coupes menstruelles.

Mais certaines femmes décident d’aller plus loin et choisissent de se passer totalement de protection hygiénique en se tournant vers ce que l’on nomme le flux libre instinctif (free flow instinct). L’idée est basique et plutôt sensée : tout comme nous pouvons contrôler nos sphincters, nous sommes capables de contrôler notre flux menstruel grâce à notre périnée. 

La technique du flux libre instinctif est alors simple, du moins, sur le papier : se servir des muscles de son périnée de la même façon que de ses sphincters et, lorsque l’on sent que le flux a besoin d’être évacué, se rendre aux toilettes, relâcher les muscles du périnée et le laisser s’écouler.

En effet, les adeptes de ce retour au flux menstruel instinctif expliquent que le flux menstruel, tout comme la miction, n’est pas quelque chose de continu. Pour vulgariser les choses, notre vessie emmagasine l’urine un certain temps avant que nous éprouvions le besoin d’aller faire pipi. Il en est de même pour les règles. Il faut donc, comme pour les urines, apprendre à notre corps à gérer les signaux, donc apprendre à écouter le corps qui nous signalera qu’il faut aller aux toilettes pour évacuer non pas de l’urine mais le sang des règles.

Comme pour l’apprentissage de la propreté, se passer totalement de protections hygiéniques demande un temps d’adaptation. Les femmes qui pratiquent la méthode du flux menstruel instinctif, racontent qu’il leur a fallu un petit entrainement et qu’elles avaient, au départ, tendance à aller aux toilettes très très souvent de peur de ne pas savoir écouter leur corps. Mais elles racontent également que lorsque le corps se passe de protections hygiéniques, très vite, le flux menstruel se tarit la nuit. Pas de fuite, pas de flux, rien… Là encore, le parallèle avec l’apprentissage de la propreté est évident.

Pour se lancer dans l’expérience du flux menstruel instinctif, il est conseillé de choisir une période sans stress et de faire ses premiers essais quand on est à la maison (pourquoi pas durant des vacances ?).

Les avantages du flux menstruel instinctif sont bien sûr nombreux. Outre les dangers sanitaires des protections hygiéniques (même si, nous l’avons vu plus haut, des alternatives existent), le fait de reprendre le contrôle sur une manifestation naturelle de son corps et conséquemment, sur une part de sa féminité permet un sentiment de confiance en soi, une libération et une meilleure connaissance de sa féminité.

L’inconvénient du flux menstruel instinctif est à peu près le même que celui d’une impérieuse envie d’uriner : qu’il y ait toujours des toilettes à proximité…

Il est important de se rappeler que ce n’est finalement qu’un retour vers ce que notre corps était capable de faire : les femmes africaines n’ont jamais cessé de pratiqué le flux menstruel instinctif (tout comme elles pratiquent l’hygiène naturelle infantile), nos très lointaines ancêtres le faisaient également. Nous avons juste laissé notre corps et notre cerveau oublier cette capacité.

Quant à s’y mettre, seule la barrière psychologique peut encore nous en empêcher…

Articles similaires

Donnez votre avis à propos de cet article

Code de sécurité Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lire plus :
Mon bébé comprend tout - Le livre du dr Aletha Solter
Mon bébé comprend tout – Le livre d’Aletha Solter

«Mon bébé comprend tout» est un livre durant la lecture...

Fermer