Accouchement de complaisance – Grossesse, accouchement

Votez pour cet article

Accouchement de complaisance – Si les bébés prématurés sont médicalement suivis de près tout au long de leur petite enfance, soit jusqu’à leurs 7 ans, les bébés dits de terme précoce (37 à 38 semaines d’aménorrhée) n’avaient jusqu’alors pas faits l’objet d’inquiétude particulière de la part du corps médical si bien que personne n’avait encore pris la peine d’étudier les possibles conséquences de ces naissances « un peu en avance ». Et pourtant il s’agit de 25% des naissances.

Accouchement de complaisance - Grossesse, accouchement

Accouchement de complaisance

Une étude menée par cinq médecins français du CHU de Dijon, et publiée le 9 décembre dernier dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, s’est enfin intéressée à ces bébés en avance.

L’étude porte sur 681 961 bébés, divisés en trois groupes : bébés de prématurité tardive (35-36 SA), bébés de terme précoce (37-38 SA) et bébés nés à terme, révèle que même nés avec ce « peu d’avance » (37-38 SA), le taux d’hospitalisation de ces bébés durant leur premier mois de vie est considérablement augmenté par rapport à des bébés nés à terme (15% de plus) et de plus de 11 % supérieur durant leur première année.

Pour résumer simplement, un bébé naissant même avec seulement 15 jours d’avance, a bien plus de chances d’être hospitalisé durant sa première année de vie pour des bronchiolites, des gastro-entérites ou encore des problèmes ORL.

Plus préoccupant encore, l’étude met à jour un taux de mortalité supérieur pour ces bébés. Ces bébés sont donc plus fragiles et devraient faire l’objet d’une surveillance particulière.

Cette étude à propos de l’accouchement de complaisance vient donc mettre à mal l’idée communément admise qu’un bébé naissant quelques semaines avant le terme (de 2 à 6 semaines) n’est pas plus à risques qu’un bébé né à terme.

Naissance à terme, accouchement

Les médecins ayant mené cette recherche, souhaitent donc que soit redéfini le terme de « naissance à terme » (un bébé né avec un mois d’avance est actuellement considéré comme né à terme) et que les indications de déclenchement et césarienne programmée soient rapidement revues.

En effet, nombreuses sont les futures mères qui, fatiguées par une grossesse qui commence « à peser », ont recours à des déclenchements de convenance, sans que cela soit motivé par la moindre pathologie médicale. De même, certains praticiens jouent parfois le calendrier pour assurer leur présence lors d’un accouchement ou une césarienne.

La nature est bien faite, si le temps de gestation est de 9 mois, il y a bien une raison et ces médecins du CHU de Dijon viennent de la démontrer.

Alors, sans pour autant s’alarmer quand bébé décide naturellement de sortir un peu plus tôt que prévu, ne cherchons pas à provoquer cette venue anticipée, que ce soit avec de bonnes vieilles méthodes conseillées par les copines ou en demandant un accouchement de complaisance ou une césarienne programmée s’il n’y a aucune indication médicale.


Cet article vous est proposé par www.privatebebe.com

En savoir plus, cliquez ici

 

Accouchement de complaisance pour convenance personnelle (source)

Accouchement de complaisance – Grossesse, accouchement Audrey privatebebe

Cet article vous a t-il aidé ?

Summary: Des nombreuses futures mères qui, fatiguées par une grossesse qui commence « à peser », ont recours à des déclenchements de convenance, sans que cela soit motivé par la moindre pathologie médicale.

4.1

est la note donnée par les internautes qui ont lu cet article

Note de l'utilisateur: 3.8 (1 votes)

Articles similaires

Donnez votre avis à propos de cet article

Code de sécurité Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Lire plus :
Papa débutant ? Un bon petit papa est un papa bien préparé

Avec nos modes de vie actuels (travail pour les deux...

Fermer